Quand on a la chance d’avoir un jardin, les bienfaits que l’on peut en retirer sont nombreux, et même si vous n’avez qu’un balcon, jardiner peut vous apporter beaucoup. Le jardinage stimule le physique, le mental, les relations, les sensations, la réflexion.

 

1/ Le physique

En veillant à ménager sa colonne vertébrale en adoptant les bons gestes (car oui, le jardinage peut parfois faire mal au dos), jardiner est une véritable gymnastique de maintien. Jardiner c’est aussi tous ces verbes d’actions : ratisser (oui, les feuilles mortes se ramassent à la pelle en ce moment), couper, tailler, défricher, pousser, porter, bêcher, sarcler, ramasser, cueillir, creuser, rempoter… Toutes ces actions vont faire travailler différents muscles de votre corps et vous faire brûler des calories. C’est un peu votre séance de fitness à domicile. Cette séance de sport est préconisée trois fois par semaine. C’est vrai que cela peut sembler difficile lorsque l’on n’a qu’un balcon à embellir mais porter l’arrosoir, se baisser pour observer ou sentir les nouvelles fleurs, couper quelques brindilles un peu folles, cela semble simple, mais cela représente une activité positive pour votre corps. Quelques courbatures au début, la terre est basse, puis les bons réflexes s’acquièrent.

 

2/ Retrouver le contact avec la nature

C’est dans l’air du temps et les seniors sont dans l’air du temps ! Jardiner c’est s’apercevoir que l’on ne peut pas faire ce que l’on veut quand on veut avec Dame Nature. C’est apprendre à respecter les lois de la nature. C’est apprendre à faire avec la météo, les saisons et le temps qui passe . C’est profiter de la lumière naturelle du jardin ou de la terrasse plutôt que de rester sous la lumière artificielle intérieure. C’est être au grand air ou tout du moins ne pas rester enfermer entre ses 4 murs. C’est retrouver les odeurs toutes différentes ( de la senteur de la rose à l’odeur du fumier que l’on pourrait utiliser comme engrais). C’est ressentir la terre dans ses mains, la malaxer, la pétrir. Ce sont de multiples sensations à retrouver pour ceux qui avaient abandonner ce genre d’activité.

 

3/ Se déstresser

Deux activités principales me viennent en tête pour lutter contre le stress ou les angoisses : la marche et le jardinage. Les préoccupations de la journée arrivent à s’envoler en arrachant quelques mauvaises herbes, en allant découvrir ce qui a poussé durant la journée, en triant les fleurs fanées, en ramassant votre première récolte de tomates ou de pommes de terre, en faisant le tour du jardin pour arroser le soir venu et ainsi cette activité physique vous prépare à une bonne nuit de sommeil.

 

4/ Les relations

Jardiner c’est aussi partager. Partager avec son conjoint, ses enfants ou ses petits-enfants. Apprendre le nom des plantes et faire passer ce savoir à ses petits-enfants. Aller demander conseil à un voisin qui jardine lui-aussi, ou lui demander de l’aide quand vous devez vous absentez de votre domicile et que vous n’avez pas envie de retrouver votre jardin à l’agonie à votre retour (le service bien entendu peut s’offrir dans les deux sens). On peut évoquer aussi les jardins ouvriers, jardins partagés, ces petites parcelles avec chacune son cabanon qui existent dans de nombreuses villes. Dans ces espaces, la solidarité et les échanges sont monnaie courante en général. On se prête des outils, on s’échange des graines, on se donne des conseils.

 

 

Alors, prêts à vous lancer dans le green-fitness sur votre balcon ou dans votre jardin ? Ou bien, si vous n’avez ni l’un ni l’autre, pourquoi ne pas aller donner un coup de main à un voisin, à un ami qui lui a tout l’espace disponible. A plusieurs, il est plus facile de se bouger !

 

Share This